Requiem (2014)

Une exploration inédite pour découvrir la genèse du plus célèbre des Requiem grâce à une écoute comparée de pièces de Haendel et d’extraits du Requiem de Mozart, suivi des Offrandes oubliées d’Olivier Messiaen.

Avec Cécile De Boever Alice Didier – David Guerrier – Guillaume Olry

Un Requiem de Haendel ? Ecoute hors des sentiers battus…

Une exploration inédite pour découvrir la genèse du plus célèbre des Requiem grâce à une écoute comparée de pièces de Haendel et d’extraits du Requiem de Mozart.
Pour les plus curieux, à écouter : lien 1 puis lien 2.

Requiem en Ré mineur de Wolfgang Amadeus Mozart

Dernière œuvre de son répertoire, le célèbre Requiem est joué et rejoué depuis des générations. Portés par le génie avant-gardiste de Haendel et par la sensibilité explosive de Messiaen, parions que vous serez surpris d’écouter, pour la première fois ou pour la millième fois, ce chef-d’œuvre de la musique sacrée.

Les Offrandes oubliées d’Olivier Messiaen

Un Requiem qui ne dit pas son nom. Véritable descente aux enfers, ces Offrandes emportent finalement le public dans un paradis de calme, de tendresse et de couleurs.

Cécile De Boever – soprano
Alice Didier – mezzo-soprano
David Guerrier – tenor
Guillaume Olry – basse

2 CONCERTS :

Tassin la Demi-Lune en l’Eglise Saint Claude :
le samedi 12 avril 2014 à 20h30

Lyon (2ème arrondissement) en la Basilique d’Ainay :
le dimanche 13 avril 2014 à 17h

Durée : 1h30

TARIF :
Réduit (enfant, étudiant, retraité, demandeur d’emploi) : 14€ en prévente / 17€ sur place
Normal : 16€ en prévente / 19€ sur place
BILLETTERIE ET RENSEIGNEMENTS : cliquez

Cécile De Boever

Cécile De Boever se consacre à la musique après des études de Langues étrangères à la Faculté de Tours d’où elle est diplômée en Anglais, Espagnol et Russe.

Après des études musicales et l’obtention de son prix au CNSM de Lyon dans la classe de J. Bonnardot, elle se perfectionne auprès de Madame Lazarska et de Michael Temme à la Musikhochschule de Vienne. L’Allemand et l’Italien sont alors de nouvelles langues à son actif. Elle travaille aussi auprès de Mirella Freni, Sena Jurinac, Graziella Sciutti, Margreet Honig, Lorraine Nubar, Walter Berry,Nadine Denize, Chantal Matthias….

Elle est invitée au Deutsche Oper de Berlin, au TCE, au Théâtre du Capitole, à l’Opéra de Montpellier, de Dresden, de Leipzig, au Festival de Postdam Sans-Souci, au Festival d’Aix-en- Provence et de Salzburg…  Elle chante sous la direction de R. Palumbo, M. Guidarini, C. Dutoit, J.Y Ossonce, W. Christie, Yiri Kout, F. Layer, G. Neuhold, M. Plasson, J. Mercier, …

Elle travaille avec des metteurs en scène tels qu’Olivier Py, David Mc Vicar, Nicolas Joël, Guy Joosten, Jean Louis Grinda, Achim Freyer, Jean-Claude Berutti, … Passionnée de théâtre, elle aime passer de Mozart au répertoire du XXème siècle (Poulenc, Berg, Cathy Berberian…) en passant par le Bel Canto (Puccini, Leoncavallo, Verdi…).

Elle interprète de nombreux oratorios tels que la Création d’Haydn, le Requiem allemand de Brahms, Carmina Burana d’Orff, la Messe en ut de Mozart, Mors et Vita de Gounod, les Passions de St-Jean et St-Matthieu de Bach, les Grands Motets de Rameau, le Requiem de Verdi…  elle affectionne aussi tout particulièrement le récital où elle cherche toujours à sortir des sentiers battus.

En 2014, Cécile De Boever est invitée pour de nombreux récitals en France : Tours, Paris, Montpellier, Lyon, la Corse avec F. Boulanger, N. Shima, J. Moqadem, D. Guerrier (Mozart, Strauss, Poulenc…) et crée un duo original Voix /Guitare aux côtés de S. Luigi.  Elle interprète la Soprano pour la création d’A. Detienne aux Musée des Beaux Arts : « La Prisonnière».

Parallèlement à sa carrière, Cécile De Boever donne des Master Class et enseigne au sein du Pôle Lyrique d’excellence.

Elle interprétera sa première Mimi de La Bohème de Puccini en 2015.

Alice Didier

Alice Didier commence l’apprentissage de la musique par le violon. Quelques années plus tard, elle étudie, parallèlement, le chant lyrique au Conservatoire de Musique et de Danse de Romans sur Isère. Son goût prononcé pour cette discipline l’amènera à s’y consacrer et s’y impliquer totalement. Afin de complèter ses connaissances, elle obtient une licence avec mention en musicologie à l’Université Lyon 2.

Après avoir obtenue une Médaille d’Or avec les félicitations du jury et un Prix D’Excellence du Conservatoire de Romans-sur-Isère, Alice Didier, mezzo-soprano, approfondi son travail vocal auprès de Mireille Deguy, Margreet Honig (Pays-Bas) et au sein de diverses classes de Maîtres comme Ronald Klekampt (Pays-Bas), Lena Lootens (Belgique), Alain Garichot (interprétation et metteur en scène), et actuellement Cécile de Boever.

Elle s’est produite dans divers opéras (Offenbach, Paër…), récitals, oratorios (Vivaldi, Mozart, Telemann, Bach, Haendel, Rossini…) et divers chœurs dont Artémus dirigé par Karine Locatelli.

On a pu l’entendre dans la création scénique « Femmes en notes », textes littéraires écrits par des femmes de tous siècles associés à des airs d’opéra, mélodies françaises et allemandes.

Chanteuse éclectique, elle a participé, en France et à l’étranger, à diverses créations aussi bien « jazz » que « musique du monde » de et au côtés de personnalités comme Jean-Marie Machado, Carlo Rizzo et Louis Bard.

Actuellement, elle chante avec l’ensemble 7ème Sens sous la direction de Jean-Philippe Dubor. On a pu l’entendre récemment en tant que soliste alto dans La Petite Messe Solennelle de Rossini au sein de ce même ensemble.

Elle joue le rôle d’une « diva » dans un spectacle de rue (Poupées géantes) de la compagnie « Trans Express ».

Elle est professeur de chant lyrique à l’école de musique intercommunale de Portes-lès- Valence. Elle a créé sa classe de chant qui rencontre un vif succès. Elle enseigne également sa discipline à l’école de musique de Bourg-lès-Valence.

David Guerrier

David Guerrier commence l’étude de la trompette à sept ans et sort du Conservatoire Supérieur de Musique de Lyon en juin 2000 avec un Premier Prix (mention très bien à l’unanimité, félicitations du Jury, mention spéciale pour la qualité exceptionnelle de la prestation). Il complète son éducation musicale au sein de l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne avec Sir Colin Davis et Bernard Haitink en 1999, à l’Académie de Musique du XXème siècle avec Pierre Boulez et David Robertson en juillet 1999 et avec Vladimir Ashkenazy en 2000.

Dès l’âge de treize ans, il mène un parcours exceptionnel, jalonné de succès éclatants. Il  a reçu de nombreuses distinctions : citons, entre autres le Premier Prix du Concours International Maurice André (à Paris), le Premier Prix du Concours International Philys Jones (à Guebwiller), à Cannes le Prix AFAA (Association Française d’Action Artistique) et à New York le Prix du «Young Concert Artists Auditions». En 2003, il remporte le premier prix du concours de l’ARD de Munich. Le dernier à avoir obtenu le premier prix de trompette était Maurice André. Il est «Soliste instrumental de l’Année» aux Victoires de la Musique 2004 et 2007.

Parallèlement à sa carrière de trompettiste, David Guerrier commence l’étude du cor à l’âge de 18 ans. Il entre en 2002 au CNSM de Lyon dans la classe de Michel Garcin-Marrou puis passe un an à Vienne auprès de Roland Berger.

En 2004, il devient premier cor solo de l’Orchestre National de France. Il est également premier cor solo de la Chambre Philharmonique et donne des concerts en soliste avec, notamment, l’Orchestre de Barcelone sous la direction d’Emmanuel Krivine. Il enseigne cet instrument au CNSM de Lyon.

David Guerrier reste le seul exemple de musicien qui soit parvenu à maîtriser à la fois la trompette et le cor, cette association étant morphologiquement difficile. Il pratique également le tuba et le violon.

Il travaille également le chant aux côtés de Cécile de Boever, ajoutant une nouvelle corde à son arc.

Guillaume Olry

Guillaume Olry chante dès l’âge de huit ans au sein de la Maîtrise de Garçons de Colmar sous la direction d’Arlette Steye, ou il acquiert une solide formation musicale.

Il intègre en 2003 le CNSMD de Lyon dans les classes de Brian Parsons puis de Marie-Claude Vallin. Il a participé à des master-classes de Laura Sarti ou encore Roman Trekel.

En 2007, il obtient son Diplôme National Supérieur d’Études Musicales avec mention et se perfectionne ensuite auprès de Harry van der Kamp à la Musikhochschule de Brême. Il travaille actuellement le répertoire lyrique avec la soprano Cécile De Boever.

Guillaume Olry se produit régulièrement en France et à l’étranger avec de prestigieux ensembles tels que le Huelgas Ensemble, Le Concert Spirituel, Les Arts Florissants, La Fenice, Musica Nova Lyon, La Chapelle Rhénane, Weser Renaissance, Cantus Thuringia ou encore Gesualdo Consort Amsterdam dans les festivals d’Ambronay, Île-de-France, Sablé-sur-Sarthe, Saintes, La Chaise-Dieu, Ribeauvillé, Uzès, Anvers, Utrecht, Brême, Cuenca, etc.

 Il se produit régulièrement comme soliste en oratorio : la Messe en Si, les Passions et de nombreuses cantates de JS et CPE Bach ; le Messie, Solomon et la Resurrezione de Haendel ; le Requiem de Mozart ; la Création, le Stabat Mater et la Messe Nelson de Haydn etc… et en récital de mélodie française et de lied.

Guillaume Olry parle couramment l’anglais et l’allemand. Ainsi, il donne des cours de coaching d’allemand pour les chanteurs.