Concert Schumann Tchaikovski Albeniz

      ROMANTIQUES !
Schumann   Tchaïkovski   Albéniz

 

Robert SCHUMANN
4ème symphonie en ré mineur

Offerte à sa jeune épouse Clara le jour de son anniversaire, cette oeuvre alterne passages lents et accélérations abruptes, emportant les auditeurs dans un monde passionné et romantique, fait de contrastes et d’émotions… Dix ans après sa création, cette symphonie fut révisée par Robert Schumann lui-même et incarne, de ce fait, l’une des pièces les plus abouties de son art.

 

Piotr Ilitch TCHAÏKOVSKI
Variations sur un thème Rococo pour Violoncelle et orchestre

Pilier du répertoire pour violoncelle, ces Variations exaltent la mélancolie romantique du compositeur russe et les accents subtiles et délicats inspirés de Mozart, que Piotr Ilitch Tchaïkovski vénérait. Lors de ce concert, Sweet Orchestra [in Lyon] interprétera la version originale écrite par Piotr Ilitch Tchaïkovski. Plus technique et rarement jouée, son évolution musicale et poétique est incomparable. Une parenthèse de rêverie et de douceur…

Avec Fabrice BIHAN – violoncelle


Isaac ALBÉNIZ
Extraits d’Ibéria

Inspirée par la musique, l’atmosphère et les paysages d’Andalousie, Iberia est la dernière œuvre d’Isaac Albéniz, sous-titrée “Douze Nouvelles Impressions en Quatre Cahiers”. Deux extraits colorés et grandioses : “Fête Dieu à Séville” et “Triana” dont Claude Debussy dira : “Les yeux se ferment comme éblouis d’avoir reçu tant d’images…”.

CONCERT :

Dimanche 29 Mars à 17h
Salle Sainte Hélène

10 rue Sainte Hélène, Lyon 2ème

TARIFS :
Prévente : 16€ (14€ tarif réduit, 2€ enfants)
Sur place : 19€ (16€ tarif réduit, 2€ enfants)
Tarifs réduits : étudiant, retraité, demandeur d’emploi, sur présentation d’un justificatif.
Enfants de moins de 12 ans.
BILLETTERIE ET RENSEIGNEMENTS : cliquez

 

Fabrice BIHAN, violoncelliste

Après un cursus complet au conservatoire d’Arras dans la classe de Pierre Champagne, une année au CNR d’Aubervilliers auprès de Florian Lauridon, Fabrice Bihan poursuit ses études au CNSMD de Lyon dans la classe de Jean Deplace où il obtiendra son diplôme avec les félicitations du jury. Il obtient également au CNSMD de Lyon un diplôme en sonate avec piano avant de se perfectionner auprès de Xavier Gagnepain à Boulogne-Billancourt, Stephan Fork à Berlin et de recevoir les conseils réguliers de violoncellistes tels que Yo-yo Ma, Jérôme Pernoo, Anner Bylsma. Il étudie la direction d’orchestre auprès de François-Xavier Bilger à Reims puis Jordy Mora, disciple de Celibidache, à Barcelone. A son tour de transmettre l’enseignement du violoncelle au Conservatoire Régional de Lyon, prenant en janvier 2015 la succession de Patrick Gabard.
Violoncelliste chambriste, Fabrice Bihan, membre du Quatuor Debussy de 2010 à 2014 (Victoire de la musique, premier prix d’Evian…) côtoie maintenant sur scène nombre d’artistes différents. Poursuivant ses expérimentations musicales, il est par ailleurs en 2015 l’investigateur d’une “compagnie musicale” appelée “Henri” d’où s’extrait également le Quatuor Henri. Henri signifie le domicile, la maison. Il s’agit d’une maison d’artistes, le temps de résidences de travail, de recherche et d’échange avec le public sur différentes thématiques, compositeurs, esthétiques… dont découleront soit un enregistrement soit une proposition artistique particulière ou une création.
Concertiste classique reconnu, il aime par ailleurs fréquenter les chapelles des « baroqueux », des « modernes », des « improvisateurs », des « jazzmen », des autres arts… Il poursuit sa collaboration de dix années avec Philippe Bourlois et « Buenos Imagin’Air » entre musique populaire, improvisation et regards d’aujourd’hui. Il est également membre d’un collectif d’artistes, la D8, conduit par le comédien Sylvain Stawsky qui donne le jour en 2014 à 2 spectacles, l’un en duo autour de Prevert et Cosma, l’autre “Je suis né sous une bonne étoile” autour des roms et de la sonate de Kodaly pour violoncelle seul. Par ailleurs en mars 2015 il crée un parcours chorégraphique sur les Suites de Bach avec David Rodriges, danseur de Hip-Hop.
Toujours dans cette quête de transmission sous toutes ses formes, il organise le festival « Les Inouies » qu’il crée en 2006 à Arras, avec une académie adjacente, des ateliers pour tous et une résidence d’artistes.
« Très jeune, Fabrice Bihan est remarqué comme un artiste complet qui ne cesse d’évoluer dans sa démarche. Son ample sonorité, son sentiment et sa réflexion nous montrent un artiste de grande race » (La lettre du musicien, 2002).
En matière de discographie, nous pouvons trouver : trio de Beethoven et quatuor de Mozart Jeunes interprètes Radio France, “Musique à 1, 2 ou 3” autour de Philippe Hersant, “D’un monde à l’autre” par quatuor Itinérance , “Around west side” par le Reynaert Quartet (jazz), « Filiation” en violoncelle seul sous le label Quantum, “Box” avec le quatuor Debussy, « Buenos imagin’air » Entre savant et populaire, les sonates de Brahms avec Antoine De Grolée , Schubert/Janacek par le Quatuor Debussy, Debussy/Caplet avec Marielle Nordmann pour Timpani, Octuorissimo en octuor avec le Quatuor Arranoa, 2 disques de la musique pour violoncelle d’Anthony Girard pour Naxos, la musique de chambre d’Olivier Penard, Hommage à Henri Dutilleux pour le label Triton…
Fabrice Bihan joue actuellement un violoncelle de Jean-Baptiste Vuillaume de 1841.
Son site web.